17 décembre 2005 Brigitte Bop, Splatch à Châtillon sur Loire « Bar l’Eté Indien »

23ème et dernier concert de l’année, ce qui constitue pour nous un record (les 23 concerts, pas de finir l’année), donc on est bien content. On retrouve Richard et sa troupe dans le bar à la déco bikero-indienne du meilleur goût. Je suis sûr que les cornes de buffles auraient fait super sur l’ampli de Yann. La suite est d’un classicisme du genre ultra-classique : bavardages, rinçage de gosier, montage de matos et balançage, cassage de croûte. On retrouve quelques vieilles connaissances, dont Jef, rédacteur du fanzine montargois Le Temps Désarticulé. On aurait bien fait une interview, mais il n’y avait pas vraiment d’endroit calme. Etaient également présents Titou, venu nous vanter les mérites du dernier opus de La Souris Déglinguée, et aussi Mickey, mais lui c’est normal, c’est encore un peu son territoire. Finalement, le bar est presque rempli quand on attaque et ça continue à arriver au fur et à mesure. L’ambiance a l’air sympa, pour ce que je peux en voir, c’est-à-dire pas grand-chose car j’ai un fuckin’putain de gros spot dans ma tronche qui fait que je distingue à peine le pogo et le reste. Que dire de ce concert ? Pas grand-chose. Charles a parfaitement réussi à dompter l’environnement et surtout le retour qu’il chevauchait à la fin du set avec autant de dextérité que son scooter orange … mais sans casque ! Pour ma part, j’ai souvent joué n’importe quoi et parfois j’ai aussi oublié de chanter. On n’a pas été trop démago, alors qu’on aurait pu ! Richard et Patrice, 2 ex-Excités originels sont venus chanter les Maudits du Rock avec nous et ça l’a fait à mort. Dans le pogo, il y avait une poignée de petits jeunes vraiment jeunes. Et je crois que j’ai fait le tour. Splatch a pris la suite avec sa techno punk et ça l’a fait aussi. Un guitariste, un clavieriste, un chantiste et maintenant, en plus, un boite à rythmiste-danseur- choriste. Les morceaux sont parfois pour les punks intégristes que nous sommes, mais il y a de bonnes mélodies et quelques très bons morceaux. A noter une bonne reprise sur fond de beat techno de Police on my back, version Clash évidemment, qui aurait certainement plu à Mick Jones. On a aussi eu droit à une chanson paillarde chantée en chœur avec les 3 Excités. La Classe. Après ça, on a attendu que Lolux boivent les bières que tout le monde lui offrait, on a rangé tout le matos dans le camion et j’ai ramené tout le monde au bercail en écoutant 3 fois de suite le superbe album des Frères Misère.

Extrait du site Brigitte Bop