11 décembre 2005 Union Jack, Korttex, Brigitte Bop à Paris « CICP »

Rencard pour un concert un dimanche à midi et demi. On aura tout vu. Et pour soutenir Crash Disques, un label avec lequel notre seul lien est une compil de reprises qui sortira PEUT-ETRE en 2006 ! De mieux en mieux ! Enfin, on s’en fout, on va jouer et c’est tout ce qui compte ! Arrivée à 15 H au CICP. Il n’y a pas grand monde et les balances ont du retard. On s’en fout, on prend un café et on attend. Les têtes connues arrivent les unes après les autres, dont notre Lolux à nous qui était en virée dans le Ch’nord la veille et qui nous arrive fatigué par sa soirée et énervé par les 2 heures qu’il vient de mettre pour faire 4 Kms. Ca ne serait pas arrivé en Loir et Cher, ça ! Enfin, un petit café et ça repart ! Balance rapide. Les gens arrivent et le papotage reprend de plus belle. Quand je pense qu’il y a quelques années, personne ne voulait de nous sur Paris. C’était du genre : « oui, oui, on vous rappellera ! « Alors que maintenant, on fait la bise à la moitié de la salle et on tâte les burnes de l’autre moitié ! Elle est pas belle la vie ! Tout ça pour dire que, chose heureusement fort rare, je n’ai absolument pas vu les 2 autres groupes de la soirée, mais par contre, j’ai parlé avec plein de gens sympas ! Et même des nouveaux que je ne connaissais pas en vrai avant. Pour ce qui de notre concert, on s’est bien amusé. J’ai raconté pas mal de conneries qui n’ont apparemment pas fait rire que moi. Je ne résiste pas au plaisir de cabotiner et vous faire partager ma blague d’intro : « Bonjour, on s’appelle Brigitte Bop et on est content de jouer pour soutenir Bondage Records ». Pour les autres, le concert a été enregistré par super Ab’Fab (qui l’a d’ailleurs aussi retransmis en direct sur le Net. Merci à lui), donc, ça sera peut-être en ligne bientôt ! Quoi d’autre ? Ha oui, la section rythmique a copieusement massacré 2-3 morceaux au début mais s’est bien rattrapée par la suite. Et à la fin, comme on était gentil, Marsu, Ze Crash Disques Boss (prononcez ça vite 15 fois de suite et vous n’aurez plus jamais de problème d’élocution) nous a même autorisé à faire un morceau en plus ! Faut-il vous préciser que ce fût une reprise des Clash ? Après, ça, on a tout remballé dans le Vito, on a dit au revoir à ceux qu’on a vu et on a filé retrouver notre province, notre lit et nos enfants. L’A10, la nuit en écoutant Terrorgruppe, c’est que du bonheur. Et comme disaient les Cramps : Bonsoir Paris !

Extrait du site Brigitte Bop