25 septembre 2004 Les Vieilles Salopes, Brigitte Bop à Derval “Bar Le Bon Sens”

Après une bonne nuit dans un bon lit et un bon petit déjeuner, notre hôte nous a gratifié d’une visite touristique de Rennes : Rockin’Bones, Rue de la Soif, Le 29, Le Ranch, Place St Anne … Le tout sous un soleil “été indien” breton de bon aloi.. Un shouarma-frite plus tard et on décolle, direction le nouveau rade de l’ami Joël, ex-la Boulaie. Arrivée pour l’apéro (17 H) avec le programme habituel : bises à Marc’o, bière, balance, bière, pétanque, bière, bouffe. A noter qu’on a profité de la balance pour tester 2 nouveaux morceaux : une reprise de White man in Hammersmith Palais des Clash et un truc stupide sur 2 accords à la New Bomb Turks, qu’on a d’ailleurs aussi faite en début de set pour attirer le client. Quant à la reprise du Championnat de pétanque inter-BBop, on a repris les choses où on les avait laissées : atomisation sans appel de la paire Gob “Frère de Ours” et Lolux “Ventoline” par la paire Yann “Destrukcheune Kid” et Bastos “Killin’Balls”. Et quelle paire, mes aïeux ! Après le sport, le réconfort : une bonne grosse bouffe comme on n’en voit que dans le petit bar de province (et dans le 91, mais c’est une autre histoire). Pas le temps de prendre un chti digeo et les Vieilles Salopes doivent aller suer une nouvelle fois pour la gloire du rock’n’roll. La petite arrière-salle du bar est bien remplie de fans des VS qui connaissent les paroles par cœur (et oui Monsieur Nègre, c’est aussi ça le téléchargement gratuit !). Cette fois-ci, on les a vus et même filmés. Et ben c’est bien. Leur nouveau set commence doucement et monte bien en intensité. Le résultat est redoutablement efficace. Les morceaux sont variés, les sons de guitare aussi et la voix féminine ajoute encore à l’originalité. J’aime bien aussi quand le batteur chante, par contre, j’aime pas quand il insulte le public. On a pris la suite avec un bon show plein de sueur (beaucoup), de conneries (beaucoup aussi) et de rock n’roll (tout le reste) : un bien bon concert, pour nous en tout cas, avec l’accordéoniste et la danseuse des Massacror sur une bonne moitié du concert (la reprise des Rats avec l’accordéon, ça a donné), le cul de Joël sur Julien Lepers (c’est pas si souvent qu’on va dans un bar et qu’on voit le cul du patron … et finalement, c’est peut-être pas plus mal !), des morceaux à rallonge tendance free-jazz-je-chante-n’importe-quoi avec, dans le désordre : du LSD, du Joe Dassin, du Dick Rivière (sur demande express du public uniquement), du Eddy Mitchell, j’en passe et des meilleurs. Un public toujours aussi adorable dans cette partie du globe, avec une fois de plus les têtes connues et tondues ou crêtues et quelques nouveaux. Toujours fidèle au poste aussi, l’ami Marc’o Sono au top de sa forme (et de ses formes), fidèle à lui-même, a carburé au Ricard et au sourire de gargouille. Après ça, en bons accrocs au CO2, les Vieilles Salope s sont rentrés chez eux fêter la victoire tant attendue du PSG et nous, on a papoté avec les derniers soiffards (et ils étaient nombreux). Lolux a pourri tout le monde au baby-foot et a failli gagner son combat contre la bouteille de gin. Le lendemain fût un dimanche classique à la mode bopienne post-concertale : rangement du matos, bisous-mercis et à bientôt, sandwichs-triangles sur l’autoroute, retour sans histoire dans une ambiance calme et une odeur de chacal façon vestiaire de marathonnien. En conclusion, et bien, les bretons sont toujours aussi sympas et accueillants à l’exception des Steven Seagal à clous, trop raides pour aller se fritter ailleurs que devant le bar. Quand il y a de la pub qui est faite pour annoncer les concerts, le public vient et il y a du monde. CQFD. Et chez Joël, c’est toujours bien. On est un peu comme chez nous et on aime ça. C’est dommage que ça fasse un peu loin pour répéter. Et n’oubliez pas : en Bretagne, il fait toujours beau ! PS : scores de la pétanque : 13-1 ; 13-6

Extrait du Site Brigitte Bop