12 juin 2004 Haymarket, Brigitte Bop à Tours « Bar le Napoléon »

Apache

En effet, ce n’est que samedi vers 16 H 30 qu’on s’est retrouvé, direction Tours. Voyage sans encombre, arrivée dans les temps, balance rapide. Le concert est organisé par l’association Apache , des anarcho punkeuses sympas et efficaces. Malheureusement, après des difficultés avec la municipalité gauche plurielle et petits fours de Tours, elles n’ont plus d’autre choix pour les concerts que de squatter une cave de bar en bord de Loire. C’est pas grave, on s’est bien amusé quand même ! On a joué avec Haymarket, un groupe de … rock de Nantes. Je ne saurais pas trop définir leur musique. Le chanteur des dAHU gAROU m’a dit que ça ressemblait aux Valseuses, un groupe de par chez eux. Je le crois sur parole. Car oui, on avait 2 dAHU gAROU à Tours. En fait, ils sont montés pour le concert du Fahrenheit et comme ils ne supportaient plus leur hôte parisien, ils ont décidé de venir passer la soirée avec nous. Du coup, on a pu écouter le live de la veille dans leur bagnole pendant que mes copains me cherchaient pour aller faire du bruit. Ben oui, parce que leur hôte parisien n’était autre que ze faïmousse Ab’Fab, qui a enregistré le concert du Fahrenheit pour le passer à la radio. Elle est pas belle la vie ? Mais je m’égare et pas seulement d’Austerlitz (Copyright P. Desproges). A ce propos, vous ai-je dit que le bar tourangeau s’appelait le Napoléon ? Etonnant, non ? Bon, où en étais-je ? Ha oui, mes copains ont fini par me retrouver et on est allé faire du bruit. Il y avait une grosse trentaine de personnes, dont nos amis toulousains précités, Véro, notre ancienne chanteuse et 2 Sens Interdit qui avaient aussi décidé de venir s’aérer les méninges à la campagne et de faire du camping sur le parking du Napoléon. Et nous ? Et bien comme d’hab’, on a fait les cons, on a gueulé, on a fait du « Guignol chante le rock ». Cette fois-ci, ce sont les dAHUS et les Sens Interdit qui sont venus jouer les guests sur la reprise des Rats et sur Julien Lepers aussi je crois. Et le medley de LV88 s’est vu encore grossir avec New Orleans et Twist à Saint Tropez. On a failli déraper comme à Vierzon l’autre jour (genre  » je joue tous mes morceaux et je m’arrête jamais ») car Yann et moi on était chaud comme la braise, mais les autres étaient soit fatigués, soit responsables (je vote pour la 1ère solution) et ont su calmer nos ardeurs. Après ça, on s’est fini au rouge du Sud sur le parking, bises à tous et au dodo chez Sarah Apache/Fœtus Party.

Extrait du Site Brigitte Bop