10 avril 2004 Skasoulet, Guarapita, Brigitte Bop à Nantes “Bar de la Mer”

Après un trajet sans encombre sur fond de Zabriskie Point et de Strychnine, on est arrivé avec notre heure de retard habituelle au Bar de la Mer. Bien contents d’être là d’abord par ce qu’on était jamais venu à Nantes et que c’est la ville du FC Dialektik et de Zab’, et aussi parce qu’il s’agit d’un concert de soutien pour propagande.org , l’hébergeur punk et enfin parce que c’était l’occasion à nouveau de dévirtualiser un certain nombre de connaissances du World Wide Pogo (Bob le Homard, Know darf, Cark …) et de revoir un certain nombre de têtes connus et tondues (Yohann , suédois, les Graillouteurs …). On papote donc un peu technique et bizness avec Eric de Propagande avant d’aller s’occuper du matos. La balance traîne un peu car Charles fait sauter les plombs dès qu’il branche son ampli, mais tout rentre dans l’ordre en changeant 2- 3 prises. Les Ska-soulets arrivent sur ces entre faits après s’être cognés les bouchons franciliens une bonne partie de l’après-midi. Les balances se succèdent et on continue à papoter à droite, à gauche. Une sympathique ambiance détendue de printemps provincial, pour nous en tout cas, car Cark et Know Darf, les gentils organisateurs, sont plut ôt speeds et courent partout ! Le public commençant à arriver et surtout l’heure à tourner, les Ska-soulets investissent la scène et leurs potes la salle (car pour être sûr de ne pas se déplacer pour jouer devant des salles vides, les Ska-soulets viennent avec leur public. Quelle bonne idée !). Musicalement, c’est du ska, du punk, de la oi et de la bière. J’ai pas tout vu pour cause de bavardage et de mangeage, mais à part quelques morceaux un peu trop longs, ça avait l’air plutôt frais. Guarapita a pris le relève pour un set des plus “Fiesta y Lucha”, comme disent les ibères rigoureux ! Ils sont jeunes (ce qui est pour une fois pas une insulte), ils jouent (très) bien, ils parlent bien allemand, ils sont sympas et plutôt marrant (surtout mon copain qui fait du judo, je crois bien que c’est lui le plus sympa), bref, heureusement qu’ils ne sont pas très beaux, car ils risqueraient de finir à la télé ! On a pris la suite et fin pour un set assez correct. Hormis Charles qui a successivement paumé son jack, emprunté des jacks qui ne fonctionnaient pas, cassé une corde, cassé sa sangle et défoncé la scène, tout c’est bien passé. On a raconté pas mal de conneries et pas fait trop de pains et on s’est fini à coup de reprises des Ludwig, des Excités et des Clash dans une ambiance chaude, sale et humide, j’adore. Après quoi on a recommencé à papoter comme il se doit Et puis les picards sont rentrés en Picardie avec notre lumière (ouais, bon, on leur a filé une ampoule pour leur camion, quoi), les banlieusards dans leur banlieue après 3 cafés en intraveineuse et nous, on a rangé le matos (enfin, surtout les autres) et on est allé à une cinquantaine de bornes de là dans un autre bar, celui de Joël, ex-mister La Boulaie, re-taper la discute et descendre quelques alcools avec l’accordéonniste des Massacror, Marc’o, Joël et une poignée d’autochtones. Le lendemain, réveils plus ou moins difficiles, petit déj’, découverte des tronches de ceux qui se sont couchés encore après nous, blagues de Marc’o et hop, on rentre au bercail. C’est dimanche, il fait beau, il n’y a pas trop de monde sur la route, les sandwichs triangulaires de l’air d’autoroute sont toujours aussi excellents, mais pour le même prix, il y a 20 grammes de plus dans le sandwich-baguette, mais aussi peu de goût. En l’absence de Bruno lopez, la citation du week-end revient à Oliver Ska-soulet qui nous a déclaré, à peine sorti du camion : “Tu parles, j’viens faire un concert de soutien pour un hébergeur internet et il y a 2 jours, ils viennent de me couper Wanadoo ! ” Allez, en vous remerciant, bonsoir. PS : J’allais oublier le plus important : le concert a quand même permis de ramener une bonne poignée d’euros pour payer de la bande passante à Propagande !

Extrait du Site Brigitte Bop