1er novembre 2003 M 26-7, Brigitte Bop à Saint Saulve « Backstage Café »

Samedi matin : on décolle à midi après avoir mater le Rugby, direction chez Nico pour déjeuner. On prend l’apéro et on mage des pô et des pans d’tierre en apprenant le patois local (notamment le froyon,  qui nous restera … c’est la cas de le dire !). On se décide quand même à décoller pour Saint Saulve, à côté de Valenciennes. Etant le seul à avoir un taux d’alcoolémie acceptable pour un gendarme moyen, même du Nord, je prends le contrôle du Vitolux et le voyage se fait sans encombre, sur fond de Led Zepellin, pour ce mettre dans l’ambiance car le Backstage Café fait dans le rock, le blues et le Hard sous toutes ses formes. Arrivés sur place, on est accueilli par Rodolphe (le patron) qui nous balance le 1er album des Clash. Il n’y a pas à dire, ils savent recevoir dans le Nord. Le montage du matos se fait mollement mais sûrement et on profite qu’on a un peu de temps pour bien régler la sono voix. On va chercher à bouffer et prendre un apéro-baby foot-belote à Valenciennes et on rentre se baffrer de hamburger Mc Callum (encore une spécialité locale) dans le backstage du Backstage. Le bar n’est pas beaucoup plus grand que la veille mais c’est un peu mieux foutu. Par contre, les tables et les chaises sont toujours là et donc, forcément, les gens s’assoient ! On n’a pas trop l’habitude mais finalement, l’ambiance est vraiment sympa. Les M 26-7 balancent un set nickel. Un de leur pote  vient aider Nico sur Abbey-Routh et on a même droit à un Johnny B. good 100 % yaourt. On prend la suite et on part à donf’ d’entrée. On raconte moult conneries et les gens se marrent. Accident est apprécié à sa juste valeur. En plus, pendant tout le concert, on a droit aux clips des Clash (DVD Essential Clash) sur la  télé du bar. La classe ! Charles et Yann (boostés à la vodka-pomme) s’emmêlent  dans les toiles d’araignée et détruisent ainsi la déco Halloween du lieu. Loïc (qui a aussi tâter de l’alcool russe) profite de son micro pour gueuler sur tous les  morceaux et Yann grimpe sur les tables. On finit le rappel avec le medley des Ludwig qui a aussi fait son petit effet et Julien Lepers + un white riot d’anthologie avec encore Nico à la gratte. Bref un bon concert comme on les aime et un week-end comme on aimerait en voir plus souvent. On se termine en discutaillant à droite à gauche, en se prenant en photo et en buvant une  dernière bière. Retour au Formule 1 et petit dodo. On se fait vider par la patronne à midi moins 5, on va s’acheter un peu de bouffe et on repart sur l’autoroute. Il y a moins de monde qu’à l’aller mais les douaniers nous obligent à une petite pause en leur compagnie, ce dont on se serait bien passer. On prend donc notre mal en patience avec le sourire tout en se faisant peloter les uns après les autres dans le vent et le froid. En plus, ces blaireaux ont oublié de nous rendre les papiers du Vitolux ! C’est pas grave, ça fait punk de se faire arrêter par la Douane et ça nous fera des trucs à raconter aux copains ! Encore 10 000 mercis aux M 26-7 pour ce week-end dans le Nord et rendez-vous l’année prochaine !

Extrait du site Brigitte Bop