31 octobre 2003 M 26-7, Brigitte Bop à Cambrai “l’annexe”

Yeah, rien de tel que le week-end de la Toussaint pour aller faire une paire de dates dans le Nord. On a répondu une fois de plus à la proposition des M26-7 de venir partager quelques gammes et surtout quelques pintes dans leur Nord natal. Comme il se doit, on a commencé par s’embouteiller tout l’après midi les rois de la route franciliens pour finalement arriver à l’heure de l’apéro à l’Annexe, petit bar en centre ville de Cambrai tenu de main de maître par Jérôme, un bon chtio gô du Ch’nord, comme on dit dans le coin. Le temps de descendre une Jupiler bien fraîche, on s’occupe du matos rapidos et va se coller des pizzas dans l’bide pour tenir la soirée, tout en se racontant des histoires de couches-culottes et de nuits trop courtes avec Nico M26-7 qui vient de rejoindre le camp des papas-rockers ! Pendant ce temps-là, l’autre groupe du guitariste des M 26-7 joue pour faire patienter les clients du bar. Les M 26-7 prennent la relève. Max, un nouveau membre vient de rejoindre la troupe. C’est son 1er concert et il fait les choeurs, jongle et fait du diabolo dans un espace plus que réduit. Le son est correct, sauf qu’on entend pas la gratte de Phil car il a essayé de foutre un pédalier multi-effet- master-turbo-de-mes-burnes sur l’ampli de Charles … qui refuse et on le comprend ! Mais la bonne humeur est toujours au rendez-vous  avec les M26-7 et les reprises des Sheriff et des Rats s’intègre bien dans un set qui multiplie les tubes comme le batteur les petits pains. On prend la suite tranquillos. On a pas beaucoup de place, ce qui n’empêche pas Charles de bondir comme quand il était jeune. Les anchois et la bière lui rappelleront que son estomac aussi à 30 ans ! Le public assez nombreux ne répond pas trop aux conneries qu’on raconte, mais, ce n’est pas grave, c’est vendredi pour tout le monde. Nico vient nous rejoindre à la gratte pour Julien Lepers et aux choeurs pour notre nouvelle reprise des Rats : Mon cafard et moi. Elle passe bien. On balance aussi notre dernier morceau “2 heures moins quart avant Jesus Lizard ” et ça passe. Vu qu’on a 4 ou 5 têtes souriantes devant nous, on fait  dans le rappel à rallonge. On arriva quand même à s’arrêter. il faut en garder un peu pour demain. La suite n’est que papotage, picolage, rigolade et  papotage … et picolage. Il faut dire que Jérôme nous remplit nos verres tellement vite qu’il n’y a que Lolux qui arrive à finir le sien avant à temps ! Au final, on est les derniers dans le bar et Jérôme nous vire à 3 heures et demi. Je ramène ces poivrots au Formule 1 et bonne nuit les petits.

Extrait du site Brigitte Bop