14 décembre 2002 New Neighbours, Nouvelle Donne, Jacky Shane and the Bavarians, Brigitte Bop à Morville en Beauce « Pub Fiction »

Et bien, ça faisait 6 ans et demi qu’on avait pas joué à Morville et 3 mois qu’on avait pas joué du tout, donc, ça a fait du bien de reprendre la route. Un seul inconvénient, on était entassé à 5 dans la caisse de Yann et on s’est cogné du reggae sur tout le trajet ! Heureusement, Morville, c’est pas trop loin et on est donc arrivé presque dans les temps, puisqu’on avait que 2 heures et demi de retard. Mais on est arrivé juste pour faire la balance. On a fait ça vite rapidement, vu qu’on s’était arrangé pour squatter le matos des autres, on s’est branché, on a joué et on est allé prendre l’apéro offert par le patron (merci José) tout en discutant de tout et de rien, en tentant de négocier avec les Bavarians pour ne pas jouer en dernier. Et on n’a même pas réussi à les avoir au bénéfice de l’âge, ils sont coriaces les petits salopiots ! Y a plus de jeunesse ! Puis la public est arrivé, c’est à dire surtout des potes à nous : Les trauma au complet, Obélix l’habitué, Christof et K’rol de Montar, l’ex-diva des lieux à qui ont a, comme il se devait, dédié notre concert. Il faut dire que c’est elle qui nous a permis de jouer 3 fois à Morville avec, dans l’ordre, Les Cadavres, Les Rats et Infraktion. Il y a des choses qui ne s’oublient pas et ça en fait partie ! Merci encore à elle ! Mais trève de nostalgie, hormis ces quelques potes et une vingtaine de petits jeunes, le rade était désert et on a tous joué devant un salle quasiment vide. A la limite, nous, on s’en fout, on est habitué, on a joué plusieurs fois à la Marmite. C’est surtout pour les autres. A ce propos, ce sont les New Neighbours qui ont ouvert le bal. C’est du punk rock matiné new wave, avec des bonnes mélodies, une voix qui m’a fait penser aux Stranglers ou à Cure, mais aussi quelques longueurs. Mais ils reprennent Siffler sur la colline, donc on leur pardonne tout. Ce sont les Nouvelle Donne qui ont pris la relève. C’est de la fusion hip hop metal. C’est bien fait par des bons musicos avec 2 chanteurs qui tchachtent bien mais quand il n’y a pas de public, c’est dur ! Charles a bien aimé, K’role aussi, moi, je trouve qu’ils ont le nom le plus naze de la Terre, mais que ça le fait quand même… quand on aime la fusion hip hop metal. Et puis, Jacky Shane et les Bavarians sont montés sur scène, ont monté le son des amplis et ont joué speed et rock n’ roll en braillant comme des veaux. Bref, ils ont fait ce qu’ils savent faire et l’ont fait très très bien une fois de plus. C’est bon, c’est frais, ça arrache tout dans ta gueule. Leurs reprises sont méconnaisables, leurs morceaux aussi d’ailleurs. Ils se roulent des pelles et à la fin ils balancent la batterie (et ça m’a rappelé Carole, notre ancienne batteuse qui avait fait la même chose il y a quelques années). Et quand ils ont terminé, ils redeviennent des orléanais tout sages. A noter que leur 2ème guitariste est venu joué avec eux sur quelques morceaux, et que ça le fera carrément quand il fera des bonds dans tous les sens, mais c’est déjà un bon début. Le temps de remonter la batterie, de se réveiller (il était tout de même 2 heures du mat’ !) et on y est allé aussi. Et pour se venger d’être obligé de jouer en dernier, on a joué longtemps, on a parlé beaucoup et ça a duré plus d’une heure et demi. On a fait 3 nouveaux morceaux et beaucoup d’anciens, on a même pas cassé de corde, il y a juste Charles qui s’est foutu sa gratte dans la tronche, tout seul, et qui s’est ouvert l’arcade ! Quel con ! A part ça, rien à signaler, un concert de plus devant 3 péquins, mais on s’en fout, on s’est bien marré. On est rentré à la maison en écoutant du reggae, mais là, personne n’a protesté. On est arrivé à 6 heures du mat avec des sales gueules de rockers fatigués (cf photos) et on est allé se coucher. C’était la 1ère date de notre « Saturday night december Tour ». Saturday prochain, on va à St Etienne. C’est Gob qui va être content, un pays de foot !

Extrait du site Brigitte Bop