19 juillet 2002 Les Betteraves., Brigitte Bop à Orléans « Bar l’ Underground »

Un petit concert à domicile en plein été avec un groupe de ska, ça fait 3 trucs auxquels on est vraiment pas habitué. Et ben c’était vachement bien. Je vous passe le voyage puisqu’il n’y en a pas eu. On s’est retrouvé avec les organisateurs et les Betteraves au rade vers 19 H. J’avais déjà eu des contacts avec le chanteur et la bon ne impression que j’avais eu a été vite confirmé. Ces gars-là sont bien sympa et ressemblent à leur musique, sympa, drôle et sans prise de tête. Bref on a échangé quelques histoires et quelques bières (qu’on est allé acheter à Auchan. Si, si on était bien dans un bar et le gentil patron, dans sa grande bonté à accepter qu’on boive des Kro à nous, mais attention, que nous et pas nos copains. Parce que lui, il a un bar à faire tourner. Déjà qu’il ne prend pas un pourcentage sur les entrées à 3 euros.Bref, une fois de plus il a fait son beurre sur le dos des groupes et a osé venir nous faire la morale et nous faire chialer sur le sort de son bar moche. Faudra qu’on lui parle de la Marmite, un rade du Berry qui fait entrée gratos, qui file à bouffer, à boire et 1 500 balles aux groupes, mais je ne pense qu’il puisse comprendre). Enfin, on l’a quand même bien rempli , son bar et les Betteraves ont joué leurs tubes devant un public nombreux, enjoué et réceptif, et en plus, il n’y avait pas que des lycéens. Bien qu’ils n’étaient que 3 suite au départ de leur guitariste et malgré des difficultés d’ampli et de sono, ils ont bien assurés. Personnellement je préfère les quelques morceaux punks, notamment le superbe « Mourir à 20 ans », et au risque d’entamer notre réputation d’anti-ska primaire, faut avouer que ça le fait bien. Même Fab’ Parapet est de mon avis, et ça le fait bien chier aussi, même si lui, c’est surtout parce qu’ils sont sur le même label que Paul Personne et Soldat Louis. Donc, Oui, les Betteraves sont sur un label qui sort plein de merde.Oui les Betteraves font du ska. Mais Oui les Betteraves sont sympas, en concert ça le fait bien et leur disque est bien aussi. Et les autres, qu’ils aillent se faire foutre, comme dirait Denfert-Rochereau. Mais parlons un peu de nous. On a pris la suite devant un public pas fatigué malgré la chaleur extrême et le pogo est parti au quart de tour. Du coup, on a juste eu besoin de balancer du speed, quelques propos démagos sur le Maire et toucher le plafond avec les grattes pour maintenir le pogo. On a quand même balancer un nouveau morceau (cf paroles) dans l’indifférence générale. Pour éviter que ce concert ne soit trop bien, et à force de pogo, de conneries et de bières posées au mauvais endroit, l’ampli de Yann a rendu l’âme, ce qui l’a évidemment copieusement agacé et on a frôlé l’incident diplomatique.Finalement, il s’est branché sur le mien et on a fini le dernier quart du concert amputé (ha ha comme les Bérus !) d’une guitare, ce qui n’est pas grave car comme en plus le public faisait mes choeurs sur mon micro, j’ai pu me la couler douce – vu l’état liquide de ma chemise, couler, c’est bien le mot. J’ai jamais suer autant de toute ma vie, même quand on allait causer Windows 98 et mémoire vive avec Charles au sauna (authentique). On a fini le concert coolos avec White Riot. Au fait, à part une corde et un ampli cassés, on s’en est pas trop mal sorti pour un vendredi . Et Loïc a assuré comme une bête. C’est Captain Blutch qui le dit et je suis bien d’accord avec lui. D’ailleurs, il a été ovationné (Lolo, pas Blutch, il manquerait plus que ça !). Enfin, on a profité qu’on jouait à domicile pour rentrer se coucher pas trop tard (1 H 30 du mat’ quand même), laissant les Betteraves discuter avec leur public orléanais. De toute façon, je pense qu’on se reverra rapidement, peut-être même dès septembre sur un festival vers Tours. Et oui, on a déjà un concert de prévu pour la rentrée. Galas, galas, galas !!!

Extrait du site Brigitte Bop