30 mars 2002 The Fuck, Splonge, Gastéropodes Killers, Garage Lopez, Brigitte Bop, Les Excités à La Bussière « Bar de l’Union »

10 ans que les Excités faisaient pogoter le Loiret… et maintenant, c’est fini. Pour fêter cet enterrement, Richard avait convié ses potes et on est fier d’en faire partie. Pour la peine, on est même arrivé les 1ers, et presque à l’heure. Bientôt rejoints par toute la fine fleur de la Scène (comme dirait Bruno) : Gasté, Lopez, Didier Vidéo, Trauma Social, Lombricor, j’en passe et des meilleurs. Je vous passe les bavardages et autres commérages pour entrer dans le vif du sujet. Il n’y avait pas grand monde quand les barcelonais de The Fuck ont joué et c’est tant pis pour les absents. Voilà un bon groupe de garage qui plairait aux Dare Dare Devil. Trois accords sur une belle Gresch, du doum-doum sur une vieille basse Hofner (la même que Paul Mc Cartney !), Robert Pires à la batterie et des reprises des Ramones. Que demander de mieux ? Des roulements de batterie mais c’est vraiment  histoire de dire quelque chose ! Vinrent ensuite Splonge. Personnellement, c’est vraiment pas mon style. Une espèce de hard-core crust speed et braillé fait par un ancien des Cimetiere liquid. Pour les initiés. Leur batteur venant juste d’arriver, les Gasté on joué en 3ème comme prévu. Un bon set. Je ne les avais pas encore vu avec leur nouveau batteur, et ben ça cahouéte. Droopy parle, Drunk sourit et Nath chante. Les Gasté restent toujours les Gasté. Les Lopettes nous on ensuite gratifié d’un putain de concert. Henri simplement vêtu d’un croix de Malte et d’un string léopard (qui n’a pas tenu tout le concert), Jean-Luc un peu enrhumé et aussi un peu fatigué et aussi un peu … fatigué, et Bruno au top de sa forme (qui a dit de ses formes ?!?) nous a fait son show man pour notre plus grand plaisir. Un putain de moment de rock n’ roll. Bien échauffé par cette prestation, le public a répondu présent dès le début de notre set et heureusement car le temps passait (c’est pas Gob qui vous dira le contraire) et on a dû faire court. On s’est bien éclaté. Loïc a juste fait ses petit pains habituels mais rien de grave, juste assez pour que les Lopez (qui ont l’ouïe fine quand il s’agit de noter les erreurs des autres) se foutent de sa gueule. Et enfin, les Excités sont arrivés. Pas bourrés et pas mal stessés, ils n’étaient pas à leur top niveau. Tim a pas mal bougé, Richard MC a eu du mal à se lâcher et quand il y arrivait, ça le faisait. Ils nous ont quand même balancé des vieux et des nouveaux tubes et ont fini le concert avec les anciens : Patrice et Thierry. Et voilà, une page de l’Histoire du rock s’est tournée. Le meilleur groupe punk breton du Loiret n’est plus et on pourra dire à nos enfants : « Moi petit(e), j’étais au dernier concert des Excités ». Merci à Richard et ses a(l)colytes pour ces 10 années de pur punk. See you later !

Extrait du site Brigitte Bop