24 novembre 2001 les Nez Rouges, Brigitte Bop à Mouzay

Voilà ce que j’appelle un bon petit week-end ! Deux concerts alors que 3 semaines avant, on avait encore rien de prévu, c’est cool !! Le 1er nous a été proposé par les Nez rouges par mel interposé. Viva el world wide pogo ! On a donc pris tranquillos la direction de Loches en plein milieu de cet après-midi et on s’est cogné plus de 150 bornes dans le brouillard, au doux son d’Oxymoron et de vieilles K7 punk oi 70’s de Gob. Calme et volupté. On est évidemment arrivé avec pas mal de retard, mettant ainsi fin au calvaire des organisateurs qui n’y croyaient plus. Comme d’hab’, papotage, montage de matos, balance et saucisse-lentilles. Ce sont les sympathiques Nez rouges qui ont ouvert le bal devant la quarantaine de personnes qui avait bravé le climat hostile de la Touraine hivernale. On a eu droit à une petite heure de pur rock alternatif, au sens le plus noble du terme : déguisement, humour, auto-dérision, chant en français revendicatif mais sans prise de tête, solo de violon, comptines et poing levé. Ca rapelle, les Garçons bouchers (surtout le violon), les Ludwig et bien sûr les Bérus. Bref, du bon qui deviendra excellent quand ils accepteront de faire des morceaux de moins de 7 minutes. On a pris la suite devant un public nettement plus clairesemé. Faut dire qu’il y avait pas mal d’ados boutonneux locaux qui sont rentrés chez eux après s’être émancipé dans le pogo des Nez rouges. Maman est sympa mais papa ne veut pas que je rentre après 22 H. On a quand même joué pas loin d’une heure et demi. On a même refait « La Jeunesse » sur demande pressante d’Antoine mais on a pas poussé jusqu’à « la Rumba du commissariat ». On a péter des cordes, mais ça c’est pas très original. On a fini sur une sacrée volée de reprises, pour la plus grande joie de « Crête rouge » et de quelques autres : Oberkampf, Rats, Clash, LSD … Après ça, retour version Nuit et brouillard mais avec une arrivée plus agréable : au lit avec les oreilles qui sifflent, une haleine clopes/Kro/coca abominable et des images de salles de bar paumées au fin-fond de la cambrousse, de pogo et de punks à chien. Soirée rajeunissante.

Extrait du site Brigitte Bop