9 septembre 2000 Sugarkane, Défense d’Afficher, Brigitte Bop à Fleury les Aubrais « Couleurs Café »

Premier concert de la rentrée, en pleine grève sans essence (qui n’a pas pour objectif de protéger l’environnement comme on pourrait le croire, mais au contraire pour le détruire moins cher), ça tombe bien, on joue à domicile, comme disent les millionnaires en short. On rejoint Gob dans la salle avec une bonne heure de retard et pour une fois, c’est Charles qui essayait de nous speeder, sans résultat. Yann et David arrive quant à eux encore une heure plus tard. On a quant même le temps de faire une petite balance et donc de changer tout le matos qui était prêt pour le 1er groupe. On s’en fout, c’est nous la tête d’affiche alors on fait ce qu’on veut, ha ha !.Une fois cette tâche ingrate effectuée (il faudra vraiment penser à trouver des mecs pour faire les balances à notre place) on se restaure très correctement à la fraîcheur de la nuit avec des jeunes fans copieusement éméchés et quelques orléanais respectables. Les 2 groupes qui nous précèdent sont extrêmement sympathiques et joue bien, mais c’est vraiment pas notre tasse de thé. Trop de notes pour nous, on ne comprend pas. Finalement, c’est notre tour et on se demande ce qu’on va faire car le public est assez jeune et très orléanais, donc c’est pas gagné pour le punk-rock. On attaque donc comme des débiles mais rapidement, la chaleur aidant, on arrête d’enchaîner les morceaux et on fait des poses et Bastos abreuve tout le monde de bla-bla et raconte connerie sur connerie. Le public est bien réceptif et l’ambiance est agréable. La chorégraphie de notre nouveau morceau instrumental remporte même un succès mérité. On arrive quand même à jouer (presque) tous nos morceaux et on arrête sur un « Bonsoir, c’était Guignol à Orléans » de circonstance. Pour un concert de rentrée, c’était bien.

Extrait du site Brigitte Bop