15 avril 2000 No More Jordy, Sid et les Vicieux, Brigitte Bop à Rouen « Chez Emile »

C’est après 3 heures d’un voyage sans encombre mis à part cette saloperie de pluie qui était sans doute là pour nous rappeler qu’on allait bien en Normandie, que nous sommes arrivés à Rouen, ville mythique du rock français qui a enfanté des groupes comme Les Dogs, Gogol 1er et surtout les fabuleux Gonokox. Sans donc un peu ému que nous sommes entré Chez Emile, squatt en lutte contre une expulsion qui semble malheureusement inévitable. Pour en savoir plus sur leurs activités et leur combat, allez faire un tour sur leur site : Emile en lutte. On était d’autant plus ému qu’on est tombé directement sur Zbin (si vous ne voulez pas passer comme un tocard comme nous, prononcez Zb1 et pas Zbine), ex-bassiste de Gonokox et actuel batteur de Sid et les Vicieux. Après quelques minutes de discussion, on décide à l’unanimité de l’ordre de passage des groupes et surtout que seuls les No More Jordy feraient une balance, ce qui nous a évidemment ravi !!! On en a donc profité pour se raconter des histoires de punks avec Sid (un sacré bavard comme on les aime !) et se rendre compte qu’on avait pleins de potes en commun. On a ensuite rejoint les sympathiques autochtones dans la partie habitée du squatt qui nous ont bien accueilli et avec qui on a bien discuté. Là aussi pas mal de connaissances en commun et surtout des têtes souvent rencontrées dans les différents concerts de l’hexagone. Il y avait aussi une équipe de France 3 Normandie venue faire un reportage sur le squatt et ses difficultés, ce qui est plutôt une initiative intéressante. Finalement on a mangé rapidement un couscous végétarien et le No More Jordy sont allés balancer leur punk-ska mélodique à la centaine de punks présents. Un bon set pour un bon groupe qui devrait faire parler de lui. Ce fût ensuite le tour de Sid et ses vicieux. Bon alors déjà, le look : un bassiste normal, un chanteur punk (crête, clous, perfecto … la totale !), un batteur rock n’ roll et sacrément costaud et un gratteux croisé entre OTH et Link Wray. Ensuite la zik : du punk, du punk et encore du punk. Leur album doit sortir depuis deux ans chez Combat Rock et on l’attend toujours, mais quand il va arriver, ça va faire mal. Evidemment, en bon groupe local, ils avaient tout le public avec eux et pour une fois c’était mérité ! Finalement, on y est allé aussi. Au début, on a eu du mal à faire redescendre tous ces soiffards du bar qui était dans une grande salle au-dessus, mais rapidement l’anarchie et le pogo ont joyeusement repris. La sono a été sérieusement chahutée, nos micros ont été souvent squattés (notamment par Nico des Envagisseurs) et on s’est achevé dans une sorte de karaoké géant et humide digne d’un concert en Bretagne!!! Cette joyeuse fête s’est terminé vers 1 H 30 du mat’, on a rangé le matos dans un silence réconfortant (tiens, on a encore des oreille pour écouter le silence !!!) et Yann, David et Gob sont rentrés directement chez eux (comme des tarés qu’ils sont) alors que Charles et Bastos sont allés faire du tourisme local. See You later !

Extrait du site Brigitte Bop