13 novembre 2007 Brigitte Bop, Vulgaires Machins à Orléans « Astrolabe »

PPandM, Oppoosite Prod

Brigitte Bop

© Photographies : PPandM

Vulgaires Machins

© Photographies : PPandM

© Photographies : PPandM

A peine le temps de remettre les pieds dans la vie normale et civilisée que Hop, on rebranche les amplis. Les assos orléanaises Power Poulpe et Opposite ont chopé les québécois des Vulgaires Machins en pleine tournée. Une soirée avec des québécois après un week-end dans le Ch’nord, c’est le festival de la Francophonie à accent. Un vrai bonheur pour les oreilles !

On déboule tous à 17 H 30 après le taf pour décharger la matos qui n’a pas eu le temps de quitter le camion. Le concert aura lieu à L’astrolabe, dans la salle du bar (pour un mardi soir, c’est plus raisonnable) qui contient 250 personnes. Le temps de dire bonjour aux zinzézozotres et on attaque la balance avec notre pote Jean-Paul à la sono. On a même le temps de répéter un peu les derniers morceaux pendant que Jean-Paul finasse sur les mediums. Ensuite, direction backstage avec chips, bières fraîches et connexion wifi. On profite de cette débauche de luxe pour modifier la liste des chansons sur ordi et on va l’imprimer dans les bureaux. Ca a quand même du bon les salles de musiques amplifiées payées par l’UMP !

Et pour la bouffe aussi : repas chaud et bon et même le petit café qui va bien. On continue encore à papoter et glandouiller un peu et à 21 heures, on monte en scène. Le public est déjà présent (200 personnes) et varié : jeunes, vieux, femmes, enfants, rockers, bikers, instit’, lycéens, j’en passe et des meilleurs. Il faut dire que les colleurs d’affiches du Powre Poulpe ont été d’une redoutable efficacité pour recouvrir les murs de la ville avec notre vieux stock d’affiches. Du coup on a eu nos tronches d’ahuris partout avec quelques autres stars du punk-rock : Deep Purple, Luke, Holiday on ice, Michel Sardou … Mais revenons à la musique. On décide de placer le concert sous le signe de la lutte sociale et on dédie le 1er morceau aux cheminots qui viennent d’entamer leur grève reconductible (Cette semaine aura ta peau) et on envoie la purée classique : punk-rock et bonne humeur. On enchaîne les morceaux comme rarement malgré la chaleur et les remontées de gratin dauphinois. Un putain de concert dont on sort rincés mais heureux, trempés, amis avec le sentiment du travail accompli. Sentiment conforté par les nombreux commentaires reçus ensuite du public (je vous livre le meilleur : « Le son était tellement bon qu’on aurait pas cru que c’était vous ! ») et les fortes ventes au stand merchandising. Il faudrait penser à en faire plus souvent des bons concerts !

Ensuite, on a discutaillé à droite à gauche avec les nombreux potes et potesses présent(e)s. Du coup, je n’ai pas trop vus les Vulgaires Machins mais le public avait l’air ravi … et ils ont vendus plein de disques aussi.

Bref une bonne soirée. Tout le monde était content (public, groupes, orga) … et moi aussi !

Play list Opel Corsa (il pleuvait et il faisait trop froid pour le vélo) : Parabellum, Désert Culturel

Commentaire et photos par les Brigitte Bop

Laisser un commentaire