Ablettes (les)

Fumel

Line up : Pascal Batista (Batterie) – Bebeck Lacoste (Guit) – Philo Fournier (Chant, Basse)

Les Ablettes resteront le groupe de 2 chansons : la reprise de « Tu verras » de Claude Nougaro et le succès d’estime de « Jackie s’en fou ». Le tout interprété de façon énergique, toutes guitares dehors, mais sans réelle innovation et personnalité. Les Ablettes Masquées (comme ils s’appelaient à leur début) font partie de cette grande famille des groupes « en devenir » qui ne perceront jamais malgré une pugnacité et une longévité propices aux feux de la rampe.

Fumel, 1958. A 30 mètres de l’usine du coin, qui nourrit toute la ville (entre Agen et Bordeaux, quelque part dans la zone) naissent les Ablettes. Copains d’école, ils refusent ensemble, de passer au presse-citron de l’usine. Sortie de secours : le rock’n’roll…” Cette première biographie écrite par le groupe et envoyée aux journalistes au début des années 80, est un parfait résumé de la genèse du groupe. Elle accompagne également la sortie d’un 45 tours auto produit “Un amour propre” / “Spontanéité zéro” aux réminiscences punk, d’ailleurs la pochette représente un rat dessiné. Les ventes sont nulles, le quatuor devient trio et se façonne un son plus mature, celui d’un power pop qui sait se faire aussi rebelle que les Jam mais dompte aussi parfaitement les mélodies pop. Le chanteur bassiste, Philo Fournier a la fierté des samouraï.

Que sont-ils devenus ?

Aujourd’hui compositeur et guitariste, Pascal Batista collabore avec la comédienne Lo qui a sorti un EP 6 titres sorti en 2006. Il a également sorti un album solo « Entre 2 mers » qui mixe ses influences et ses origines franco-espagnoles.

Philo Fournier a co-écrit le documentaire « Fumel, du feu, du fer, du rock » sur l’usine métallurgique de la ville du Lot-et-Garonne. Il est également présent dans le groupe d’électro LMZ.

Laisser un commentaire