Civils Radio (les)

Orléans

Au début des 80’s, à Orléans, nous n’avions pas les Plimsouls ou les Inmates mais nous avions les Civils Radio! La comparaison peut sembler un peu osée mais, pour le teenager électrique que j’étais alors, les concerts des Civils furent les premières sensations rock’n’roll…

Avant les Civils, il y eu Important, groupe punk orléanais avec Benoit alias Camille à la basse et Philippe alias Gégène à la batterie. Dans le public, un punk à la carrure imposante est toujours au premier rang, c’est Gérard Dauphin. A la fin d’Important, Benoit récupère la guitare et Gérard la basse. Jean-Pierre, harmoniciste de grand talent, membre fondateur de La Souris Déglinguée, rejoint la folle équipe. Les Civils ont une orientation musicale claire, le Pub Rock suivant la recette du bon Dr Feelgood ou d’Eddie et ses Hot Rods, et les armes pour s’exprimer avec la rythmique de bucheron du tandem Philippe/Gérard, la telecaster de Benoit et l’harmonica de Jean-Pierre, veritable Lew lewis de par chez nous. Le chant s’oriente naturellement vers le français avec des textes sur les bagnoles, les potes, les troquets et les filles dans un registre proche de Bijou, l’humour caustique en plus.

CivilsRadio_SetList_001

Lorsqu’apparait un groupe parisien new-wave ayant le même patronyme, les Civils deviennent Civils Radio même si comme le déclare Benoit “C’est pas possible de se tromper, nous on joue du Rock’n’roll!”. Effectivement, la méprise est impossible tant les concerts des Civils Radio sont des purs moments de rythm’n’blues sauvage avec des hymnes repris par les fans; “Carrero et les 404”, “La ville est à nous”, “Révolution (tire toi ptit con)”….

En 82, le groupe se retrouve pleine page dans Best dans un article sur le Rock à Orléans dont ils sont les chefs de file incontestables. la même année, il sorte un 45 tours autoproduit avec la version française du “Midnight Hour” de Wilson Picket, dans une version dépoussiérée par rapport à celle de notre Johnny national et en face B, leur unique titre anglais “Nobody Talk”. Le single est repéré par Laurent Chalumeau dans Rock’n’Folk.

L’année suivante des titres sont enregistrés en vue d’un mini Lp sur Midnight Records, label new-yorkais dirigé par un orléanais en exile J.D Martignon. Hélas, le projet ne voit pas le jour, pourtant, au souvenir que j’en ai, ces bandes étaient probablement les meilleurs enregistrements du groupe.

Il faut attendre 1984 pour que le jeune label chartrain Romance Records produise finalement l’album 404 sur lequel on retrouve les classiques du groupe et des reprises en français de “Diddley Daddy” ou “Dizzy Miss Lizzy”. Si la production de Jean-William Thoury est un peu en-dessous de ce que donnait le groupe en concert, l’album reste un classique d’un croisement entre le pub rock anglais et la tradition d’un rock français à la Dutronc ou Bijou, avec même ce “Week-end Week-end” qui aurait mérité quelques passages radio … Pour féter l’album, les Civils radio partent en tournée avec les Fleshtones qui viennent de sortir leur classique “Hexbreaker”!

La dernière trace vinylique des Civils Radio est la participation à la compilation “Romances 85” au coté des Hot Pants, Coronados… Le titre “La Haine” présente cette fois une production plus ambitieuse et un son étoffé par le saxophone de Mister Joe. Pourtant, pour la 404, c’est déjà la fin du voyage malgré quelques reformations épisodiques.

Gérard jouera à la fin des eighties dans les très pop Suspicious Mind. Camille rejoindra son pote d’enfance Laurent et un batteur anglais, Brian Smith, dans les Jo Karayan qui deviendront les Tontons Flingueurs du printemps 1986 à 95 poursuivirent l’aventure sur de nombreuses scènes. En 2010, les trois portes flingues enregistrèrent un album mélangeant quelques reprises bien exécutées et des titres originaux dont certains de la plume toujours alerte de Benoit.

Remy “Teenagers Electriques”

23 octobre 1980 Les Nouveaux Riches, Les Civils, Les Dogs à Orléans “Salle du Baron”

28 mars 1981 Les Civil’s, Hell’s Stress à La Ferté Saint Aubin “Salle Municipale”

Photos Jean Zindel

10 mai 1981 Avis d’Obsèques, Mister Délire, Hell’s Stress, Tiers Etat, Les Civils, Assedic à Orléans “Salle du Baron”

Les Civils deviennent les Civils Radio

Civils radio : Photos de Jean Zindel

CIVILS RADIO – EP – “Jusqu’à Minuit”

1982 Civils Radio à Orléans “La Brasserie ???”

Civils Radio ‘In the Midnight hour” – Video

Civils Radio : photos François Heyler

9 mai 1982 Reich Orgasm, D.Stop, Un Département, Euthanasie, Civil Radio, Tiers-Etat à Orléans Salle du Baron

Best n°167

9 octobre 1982 Civils Radios à Orléans “Place du Martroi”

Mutants n°1

18 mars 1983 Key Largo, Civils Radio à Saint Jean de la Ruelle “Salle des Fêtes”

22 avril 1983 Next Way, les privés, Civil Radio à Saran “Salle des Fêtes”

18 mai 1983 Civils Radio, Snipers, Rythmeurs à Rouen “Exo 7”

21 juin 1983 OKH, Minitrip, Les Privés, Civils Radio à Olivet “le Vert Galant”

29 Octobre 1983 City Kids, Civils Radio, D.Stop, Fixed up, Les Privés, Radio Romance Au Mans “Parc des Expositions”

Civils Radio “404” LP + Clip

Article de presse

Civils Radio : photos Jean Zindel

3 Fevrier 1984 Komintern Sect, Civils Radio, Deluxe – Orléans “Cinema le Rio”

1er mars 1984 Civils Radio, Gamine à Olivet “le Zig Zag”

10 mai 1984 The Fleshtones, Civils Radio à Paris “le Palace”

16 mai 1984 Civils Radio, Fleshtones à Olivet “Le Zig Zag”

27 mai 1984 Komintern Sect, Les Privés, Bloody Witch, Civils Radio, The Inmates à Orléans “Salle du Baron”

Romances 85

16 juin 1985 Prospectors, Key Largo, les Privés, Komintern Sect, Parabellum, Civils Radio, Hot Pants à Orléans “Salle du baron”

26 mai 1990 les Sherpas Montan, Scratching Dups, Civils Radio, the Mobile Hoovers, Roadrunners, les Soucoupes Violentes à Orléans “Salle du Baron”

 

 

 

Laisser un commentaire